OPHTASURF, le site sur l'ophtalmologie
Accueil | L'oeil | La vue | Maladies | Illusions d'optique | Le lasik | Appareils | Les lunettes | L'oeil et l'art | Liens | Nous écrire | Glossaire | Logiciels | Rechercher
La maladies de la cataracte

LA CATARACTE



 
La cataracte, cataracte

La cataracte se caractérise par une opacification du cristallin entraînant une baisse de vue.

D'évolution généralement lentement progressive, elle est la cause d'une baisse de vision de plus en plus gênante. Au début, le sujet est gêné par une sensibilité anormale à la lumière (photophobie), surtout marquée sous forte lumière (éblouissement au soleil ou lors de la conduite de nuit) pouvant s'accompagner de larmoiement réflexe. Progressivement, la baisse de vision devient de plus en plus pénible et entrave les gestes les plus courants de la vie, ce qui entraîne l'indication d'une intervention chirurgicale.


La cataracte, intervention, chirurgie, opération, cataracte Il existe plusieurs types de cataracte :

- Cataracte du sujet âgé, la plus fréquente, due au vieillissement du cristallin.

- Cataracte congénitale, affection familiale, dont la découverte précoce chez le tout jeune enfant fera porter l'indication d'une intervention chirurgicale plus ou moins rapide selon l'importance de l'opacité du cristallin.

- Cataracte traumatique, d'évolution le plus souvent rapide.

- Cataracte secondaire à des affections graves de l'œil (uvéites anciennes, décollement de la rétine ancien, diabète négligé).


La cataracte, intervention, chirurgie, opération, cataracte

Le recours à l'intervention chirurgicale est le seul traitement envisageable.

Le cristallin est constitué d'un noyau contenant des protéines transparentes, entouré par une enveloppe également transparente, la capsule.

L'intervention consiste à enlever le noyau du cristallin opacifié soit par extraction simple (sans fragmentation du noyau), soit par phako-émulsification (le noyau est fragmenté sous l'action d'une sonde aspirante vibrant à une fréquence ultrasonique introduite dans l'œil) ; l'avantage de cette dernière technique est de ne pratiquer qu'une ouverture très limitée du globe oculaire et d'obtenir une récupération visuelle plus rapide.

L'absence de cristallin (aphaquie), entraînant l'apparition d'un défaut optique (hypermétropie très forte), est corrigée en introduisant dans l'œil en fin d'intervention de cataracte une petite lentille optique (implant) dont la puissance est calculée en fonction de certains paramètres. On peut ainsi corriger de fortes amétropies (myopie ou hypermétropie) par ce procédé.

Dans les cas où l'implant n'a pu être mis en place dans l'œil (contre-indications médicales ou chirurgicales), la correction de l'aphaquie se fera par le port d'une lentille de contact ou par lunettes.

cataracte
durée de la cataracte L'intervention de la cataracte dure environ entre 20 et 25 minutes et se déroule généralement sous anesthésie locale, ce qui permet au malade de rentrer chez lui le soir même ou le lendemain la cataracte
combien de temps dure l'intervention de la cataracte

Les suites opératoires sont le plus souvent simples grâce à un traitement local, mais des précautions s'imposent : absence d'effort violent, pas de choc sur le globe oculaire. La vision est rapidement bonne, mais il faut environ deux mois pour récupérer une vision définitive.

Bien que la chirurgie de la cataracte soit à l'heure actuelle un geste de chirurgie courante (+ de 300 000 personnes y ont recours chaque année), elle n'est pas exempte de complications; dans 1 à 5 % des cas, il peut exister des complications inflammatoires, infectieuses ou hémorragiques.


L'intervention chirurgicale de la cataracte :

1

La cataracte, intervention, chirurgie, opération, cataracte

Après installation du patient au bloc opératoire, la table d'instrumentation est préparée et le microscope mis au point.

La cataracte, intervention, chirurgie, opération, cataracte
 
Incision

L'intervention de la cataracte Incision

Sous-anesthesie locale, ou simplement par collyre anesthesique, l'intervention débute par l'incision cornéenne au couteau de 3,2 mm pour accéder à la chambre antérieure de l'oeil.
2
 
Injection
La cataracte : Injection
Par cette incision, on remplit la chambre antérieure d'un produit visqueux (en général du hyaluronate de sodium) afin de garder une bonne profondeur de cette chambre antérieure car l'humeur aqueuse, trop fluide, a tendance à s'échapper par l'incision.
3
 
capsulorhexis
la cataracte capsulorhexis
Une aiguille permet d'inciser la capsule antérieure du cristallin (capsulorhexis curviligne) ainsi le noyau du cristallin apparait directement et va être accessible.
4
 
Hydro dissection
la guérison de la cataracte : Hydro dissection
Il faut maintenant que ce noyau pivote dans son sac gràce à l'injection d'humeur aqueuse artificielle. Ceci se fait à l'aide d'une canule qui glisse entre le sac et le noyau.
5
 
Phako-emulsification
cataracte : Phako-emulsification
Une sonde à ultrason va pouvoir maintenant creuser le noyau du cristallin dans différents secteurs (ici en croix).
6
 
Cracking
intervention, chirurgie, opération de la catarcte : cracking
On va séparer ces sillons au moyen de micro manipulateurs pour "craquer" ces secteurs afin d'obtenir de multiples petits morceaux de cristallin qui seront absorbés par la sonde à ultrasons.
7
 
Irrigation/aspiration
La cataracte : Irrigation/aspiration
Autour du noyau, persistent des reliquats du cristallin qu'il faut aspirer à l'aide d'une sonde d'aspiration.
8
 
Implantation
la cataracte : Implantation
Un implant souple, pliable est introduit plié sur lui-même à travers l'incision
9
 
Centrage
la maladie de la cataracte : Centrage
L'implant se déplie à l'intérieur de l'oeil, il s'agit maintenant de le centrer dans le sac cristallinien resté en place.
10
 
Fin de l'opération
la cataracte : Fin de l'opération
Une petite éponge permet de s'assurer de la bonne étanchéité de l'incision. Il peut parfois être nécessaire de mettre un point de suture.
© Ophtasurf, 2000-2006, interdiction formelle de copier ces images sans notre autorisation

maladie de la cataracte : retour aux maladies des yeux