OPHTASURF, le site sur l'ophtalmologie
Accueil | L'oeil | La vue | Maladies | Illusions d'optique | Le lasik | Appareils | Les lunettes | L'oeil et l'art | Liens | Nous écrire | Glossaire | Logiciels | Rechercher

Les troubles de la vision | Le champ visuel | La vision des couleurs | La tension de l'oeil | La vue des enfants | La vue des animaux | Dangers pour la vue | Le point aveugle | La lumière | Le système Braille | Les tests amusants | Synthèse des couleurs


les illusions d'optique, les sétréogrammes, les images subliminales, les mirages, et pleins d'explications scientifiques, pour les tpe... les illusions d'optique, les sétréogrammes, les images subliminales, les mirages, et pleins d'explications scientifiques, pour les tpe...
   
les illusions d'optique, les sétréogrammes, les images subliminales, les mirages, et pleins d'explications scientifiques, pour les tpe... les illusions d'optique, les sétréogrammes, les images subliminales, les mirages, et pleins d'explications scientifiques, pour les tpe...


 

Un être humain dont la vision des couleurs est considérée comme normale est capable de percevoir 15000 nuances.

L'un des aspects les moins connus de l'ophtalmologie consiste en l'étude des déficiences de la vision colorée appelées "dyschromatopsies". Le daltonisme en est la forme la plus familière.

Vous vous posez ces questions, votre ophtalmologiste peut y répondre.

Il faut savoir toutefois que le daltonisme ne correspond qu'à l'aspect héréditaire des anomalies de la vision des couleurs. L'autre aspect concerne les déficiences acquises de la perception colorée. Pour le médecin ophtalmologiste, c'est le point le plus intéressant car c'est pour lui une aide à son diagnostic.


daltonisme

Faire un test pratique de dépistage du daltonisme : test d'Ishihara

 

  1. La vision des couleurs normale
  1. Les dyschromatopsies héréditaires : le daltonisme
  1. Les dyschromatopsies acquises
  1. L'achromatopsie
  1. Les métiers interdits aux daltoniens

 

I. La vision des couleurs

L'œil est capable, grâce à 3 types de cellules rétiniennes spécifiques appelées cônes, de percevoir les couleurs fondamentales rouge, verte et bleue.

Ces signaux sont ensuite transmis par les voies optiques vers le cerveau sous forme de messages codés par couples antagonistes rouge-vert et bleu-jaune.

Le cerveau élabore alors la sensation colorée au niveau du cortex visuel puis d'autres centres cérébraux nous font prendre conscience de la perception colorée.

remonter

II. Les dyschromatopsies héréditaires : le daltonisme


1. Historique :

Le physicien anglais John Dalton a décrit il y a deux siècles l'anomalie de la vision des couleurs dont il était atteint, ouvrant la voie à une ère passionnante de découvertes portant sur la physiologie de la perception colorée. Cette ère est loin d'être éteinte.

L'un des aspects les plus actuels de l'étude des dyschromatopsies concerne les avancées formidables dans le domaine de la génétique moléculaire qu'elles ont récemment suscitées et dont l'intérêt rejaillit sur l'ensemble de la génétique moderne.

De même, c'est en bonne partie l'étude de la perception cérébrale de la couleur qui a permis, il y a quelques années, de parfaire nos connaissances dans le domaine si complexe de la neurophysiologie et de la cartographie cérébrale


2. Les différentes formes de daltonisme :

Le daltonien ne dispose pas des 3 canaux normaux pour former les couleurs.

  • soit l'un des canaux est absent, alors le daltonien est "dichromate", il ne forme les couleurs qu'à l'aide de 2 canaux :

    • si le rouge manque, le sujet est appelé protanope, si le vert manque, il est deutéranope (le plus fréquent), si le bleu manque (extrêmement rare), il est tritanope

  • soit l'un des canaux est présent mais déficient, le daltonien est alors "trichromate anormal":
    • si le rouge est déficient, il est appelé protanomal

    • si c'est le vert, il est deutéranomal

    • si c'est le bleu, il est tritanomal


3. La gène du daltonien :

Au plus l'anomalie est importante, au plus la gêne du porteur est grande. Chez le trichromate anormal, les erreurs sont peu visibles dans la vie courante. Par contre, chez le dichromate, il existe d'importantes confusions colorées qui le rendent totalement inapte à toute tâche professionnelle ayant une forte implication colorée.

Il est habituel de dire que les daltoniens confondent le vert avec le rouge, en réalité, leur perception du monde coloré est très éloignée de celle du trichromate normal en ce sens que leur environnement ne comporte que deux couleurs dominantes (habituellement le bleu et le jaune), mais avec un grand nombre de nuances.


4. La transmission du daltonisme :

Dans les deux formes les plus courantes (déficits du rouge et du vert), la transmission de l'anomalie est héréditaire et passe par le chromosome sexuel X

> Pour qu'un garçon soit daltonien, il lui suffit que sa mère lui transmette le gène du daltonisme contenu dans le chromosome X.

> Alors que pour une fille, il faut non seulement que sa mère lui transmette le gène du daltonisme situé dans le chromosome X mais également que le père soit lui même daltonien pour lui transmettre le gène du daltonisme contenu dans le chromosome X ce qui diminue fortement la probabilité.

> Un garçon porteur d'un chromosome X portant le gène du daltonisme est donc forcement daltonien.

> Une fille porteuse d'un seul chromosome X portant le gène du daltonisme n'est pas daltonienne, il faut que les deux chromosomes soient atteints.


Dans le cas ou l'homme est daltonien et la femme porte uniquement le gène mais n'est pas daltonienne

femme \ homme
X porteur de l'anomalie
Y
X porteur de l'anomalie
XX : fille daltonienne
XY : garçon daltonien
X
XX : fille uniquement porteuse de l'anomalie
XY : garçon non daltonien

Dans le cas ou l'homme est non-daltonien et la femme porte uniquement le gène mais n'est pas daltonienne

femme \ homme
X
Y
X porteur de l'anomalie
XX : fille non daltonienne
XY : garçon daltonien
X
XX : fille uniquement porteuse du gène
XY : garçon non daltonien

Dans le cas ou l'homme est daltonien mais la femme ne porte pas le gène

femme \ homme
X porteur du gène
Y
X
XX : fille uniquement porteuse du gène
XY : garçon non daltonien
X
XX : fille uniquement porteuse du gène
XY : garçon non daltonien

Dans le cas ou l'homme est non-daltonien et la femme est daltonienne.

femme \ homme
X
Y
X porteur de l'anomalie
XX : fille uniquement porteuse du gène
XY : garçon daltonien
X porteur de l'anomalie
XX : fille uniquement porteuse du gène
XY : garçon daltonien


On peut donc parfaitement prévoir statistiquement les risques encourus par la descendance des sujets dyschromates et retrouver chez les ascendants les porteurs des gênes déficients.

En France, la proportion de daltoniens est d'environ 8% chez les hommes et 0,45% chez les femmes.

Le daltonisme n'est absolument pas une maladie, il n'est pas non plus une fatalité.

Aucune méthode ne permet valablement d'améliorer les performances colorées du daltonien de nos jours.

5. Dépistage et Incidence professionnelle :

Il est important, pour éviter les déconvenues, que les jeunes daltoniens connaissent leur anomalie avant les phases décisives de leur orientation scolaire et professionnelle.

Ce dépistage est souvent fait par la médecine scolaire à l'aide de planches colorées dites pseudoisochromatiques, destinées à "piéger" le déficit. Néanmoins, seul l'ophtalmologiste dispose des moyens et des compétences nécessaires au diagnostic qualitatif et quantitatif de la dyschromatopsie.

Ce diagnostic précis est le préalable indispensable à un conseil avisé sur la plan de l'orientation professionnelle future.

remonter

 

III. Les dyschromatopsies acquises

Lors de certaines maladies oculaires ou générales (glaucome, diabète ...), la vision des couleurs peut être altérée de manière souvent imperceptible pour le patient.

La découverte de ces anomalies permet dans certaines circonstances à l'ophtalmologiste, à l'aide de tests spécifiques, de porter ou d'étayer un diagnostic.

Ces anomalies apparaissent souvent à un stade très précoce de la maladie. Leur découverte permet alors d'intervenir rapidement dans la mise en oeuvre du traitement.

Contrairement aux dyschromatopsies héréditaires qui sont immuables, les anomalies acquises sont variables au décours de la maladie qui les a provoquées et sont indirectement curables par le traitement de la maladie causale.

remonter

 

IV. L'achromatopsie

L'achromatopsie est excessivement rare, elle n'atteint qu'une personne sur 40000. Celui qui est atteint voit le monde en noir, blanc et des nuances de gris.

Les cônes de sa rétine sont dépourvus des 3 pigments habituels qui permettent de voir les couleurs.

remonter

 

V. Les métiers interdits aux daltoniens :

Métiers des transports :

  • armée : pilotes, conducteurs et mécaniciens,

  • aviation civile : pilotes et mécaniciens, contrôle aérien,

  • marine marchande : marins et officiers,

  • chemins de fer : conducteurs, mécaniciens

  • transports en commun : autobus, métro

Métiers de la sécurité publique :

  • police, gendarmerie,

  • douanes,

  • pompiers, ...

Diverses autres professions :

  • électricité et électronique

  • laboratoires : techniciens, pharmaciens,

  • métiers du textile, de l'imprimerie,

  • métiers de la peinture, de la photographie,

  • métiers de la lumière (théâtre, cinéma et télévision),

  • métiers de tri : alimentation par ex. (fruits, légumes).

Sachez que des scientifiques travaillent sans relâche pour le comprendre pour vous faire bénéficier de leurs recherches. Il existe en France un Groupe Français d'Étude de la Vision des Couleurs et au plan international une société de chercheurs dont les travaux lui sont totalement dédiés, l'International Colour Vision Society.
Certaines informations nous proviennent du SNOF avec leur aimable autorisation.

 

remonter