les illusions d'optique, les sétréogrammes, les images subliminales, les mirages, et pleins d'explications scientifiques, pour les tpe...

Classification des illusions d'optique
Classification des illusions géométriques ou optico-géométriques

les illusions d'optique, les sétréogrammes, les images subliminales, les mirages, et pleins d'explications scientifiques, pour les tpe...
   
les illusions d'optique, les sétréogrammes, les images subliminales, les mirages, et pleins d'explications scientifiques, pour les tpe... les illusions d'optique, les sétréogrammes, les images subliminales, les mirages, et pleins d'explications scientifiques, pour les tpe...



1) La mise en relation de grandeur :
De nombreuses illusions produisent une mise en relation de grandeur des éléments de la figure. Il en résulte généralement un effet de contraste : la grandeur apparente des éléments les plus grands est surestimée par comparaison au plus petit et inversement. Le cas le plus évident est sans doute l’illusion de Titchener (à droite). On a cependant invoqué à certains moments le principe d’assimilation suivant lequel, lorsque les différences sont minimes entre les plus grands et les plus petits éléments, on a tendance à minimiser ces différences. Il s’ensuit une assimilation d’un élément test à un élément inducteur plus grand (donc un surestimation de l’élément test) ou plus petit (donc une sous-estimation de l’élément test), alors que le contraste apparaît lorsque la différence entre l’élément inducteur et l’élément test est plus importante.

illusion © Ophtasurf, 2003
Illusion de Titchener
Le cercle central de la configuration de gauche paraît plus grand que celui de la configuration de droite.

 

2) La courbure des arcs de cercle :
illusion © Ophtasurf, 2003
Courbure des arcs de cercle
Les trois lignes semblent avoir des courbures différentes, alors qu’elles ont la même courbure.

La courbure des arcs de cercle varie en fonction de leur longueur. Les arcs courts sont vus plus plats que les arcs longs.

 

3) Les effets d'angles :
illusion © Ophtasurf, 2003
Illusion de Hering
Les lignes horizontales semblent incurvées, alors qu’elles sont physiquement droites et parallèles.
Les illusions dues à des effets d’angles sont très nombreuses et elles sont sans doute parmi les plus spectaculaires. Les scientifiques se sont appuyés sur deux principes pour les expliquer.
Tout d'abord, nous avons tendance à sur-estimer les angles aigus et a sous-estimer les angles obtus. Nous avons qualifié ceci de principe d’orthogonalité, étant donné qu’il s’agit dans chaque cas d’une tendance à ramener l’angle vers un angle droit. Ce principe permet d’expliquer facilement les illusions de Zöllner (à droite) et de Hering (à gauche), mais il peut aussi s’appliquer à l’illusion de Poggendorff et à celle de Müller-Lyer (voir plus haut). Dans l'illusion de Zöllner, les lignes nous paraissent déformées à cause des petites lignes qui forment le graphisme secondaire.
Le second principe concerne la tendance que l’on a à surestimer les côtés d’un angle obtus et à sous-estimer ceux d’un angle aigu. Dans ce cas, l’illusion de Müller-Lyer pourrait encore servir d’exemple.
illusion © Ophtasurf, 2003
Illusion de Zöllner
Les lignes obliques ne semblent pas parallèles, alors qu’elles le sont.

 

4) La verticalité :
Une ligne verticale paraît plus longue qu’une horizontale de même longueur car le mouvement des yeux qui est lié aux lignes horizontales est plus facile à exécuter qu’un mouvement vertical.
L’exemple le plus fréquemment cité est le T inversé (à droite), mais il faut noter que cette forme donne lieu à des effets d’illusion compétitfs parce que, en plus de la surestimation liée à la verticalité, il y a un effet de contraste de grandeur produit par la mise en relation entre la verticale et chaque segment de l’horizontale. On obtient un vrai effet de la verticalité en utilisant plûtot la figure en forme de L.
illusion © Ophtasurf, 2003
Illusion de la verticale
La verticale paraît plus longue que l'horizontale, alors qu'elles sont physiquement de la même longueur.

 

5) La perspective :
illusion © Ophtasurf, 2003
Illusion de Ponzo
La verticale de gauche paraît plus longue que celle de droite. Vous vous en doutez, elles sont identiques.

La présence de traits suggérant la perspective entraîne des illusions de grandeur. À même grandeur physique, une forme paraissant plus éloignée qu’une autre sera vue plus grande et inversement. On a tenté de généraliser ce principe à plusieurs illusions. Ainsi, l’illusion de Ponzo (à gauche), qui pourrait être également considérée comme une illusion de mise en relation de grandeur, est fréquemment expliquée par un effet de perspective.
Autre exemple (à droite).
Ceci est un coup de la perspective, renforcé par le damier car on estime la taille des traits rouges par rapport aux carreaux et également renforcé par un effet "Muller-Lyer" c'est à dire avec des pointes de flèches... Ainsi pour créer une illusion puissante, on peut mélanger plusieurs effets.

illusion © Ophtasurf, 2003
Illusion à damier
La verticale rouge de droite paraît plus longue que celle de gauche. Biensur elles sont identiques.

6) La division de l'espace :

illusion © Ophtasurf, 2003
Illusion d'Oppel-kundt
La distance entre A et B paraît plus longue que la distance entre B et C.

Un espace qui est divisé ou occupé par de nombreux éléments apparaît généralement plus grand qu’un espace qui ne l’est pas.

L’exemple typique est celui de l’illusion d’Oppel-Kundt.

7) Les illusions de couleurs :

illusion © Ophtasurf, 2003
Illusion de couleur
Les deux carrés rouges semblent de nuances différentes mais ils ont exactement la même couleur.

illusion © Ophtasurf, 2003
Illusion de dégradé
Le batonnet est composé seulement d'une nuance de gris.

Les illusions de couleurs sont très nombreuses et très impressionnantes. L'illusion de couleur de gauche montre bien ce phénomène. Ce sont les couleurs d'arrière plan qui vont influer sur l'illusion, en effet, la lumière dépend non seulement de l'intensité lumineuse de l'objet lui-même mais aussi de son environnement (contraste de surface). Le cerveau distingue les couleurs par rapport au milieu environnant ainsi le blanc semble accentuer la nuance du carré de gauche et le rouge foncé semble diminuer la nuance du carré de droite. Et c'est la même chose pour l'illusion de dégradé en bas à gauche, le noir éclaircit le gris alors que le blanc semble l'accentuer.

A droite nous voyons des taches grises entre les carrés noirs, ce phénomène découvert il y a plus de 100 ans est désormais un classique. Mais d'où sortent les taches grises ? C'est le même principe, le cerveau adapte l'information concernant la luminosité d'une zone en fonction des zones voisines ainsi vous voyez le blanc moins lumineux car il est entouré de plus de blanc que les lignes, donc vous le voyez légèrement gris. Par contre lorsque vous regardez fixement une intersection, elle vous parait blanche car vous faites intervenir les cellules de la fovéa, la zone centrale de la rétine, qui, elle, fait beaucoup moins de correction par rapport à l'environnement.

L'inverse est également possible, on voit du gris entre les carrés blanc, mais cette fois-ci on n'en voit pas autour du carré central à sa gauche ; tout simplement parce que nous avons rajouté un point blanc afin qu'il n'y ait pas trop de noir par rapport au reste de la figure et ainsi l'information ne traduit par du gris au niveau du cerveau.

illusion © Ophtasurf, 2003
La grille d'Hermann
Nous voyons du gris entre les carrés noirs, pourtant il n'y en a pas.

illusion © Ophtasurf, 2003
La grille d'Hermann
Nous voyons du gris entre les carrés blancs, pourtant il n'y en a pas.

8) Les illusions subjectives :

illusion d'optique © Ophtasurf, 2003
Illusion subjective de Kennedy
nous voyons un rond se détacher mieux à certains endroits

illusion d'optique © Ophtasurf, 2003
Illusion subjective du cube
nous voyons un cube qui n'existe pas : c'est le fruit de notre imagination

Ce phénomène consiste à percevoir des figures qui se détachent de leur fond bien qu'aucun trait ne soit tracé pour délimiter celles-ci. Ces figures nous paraissent aussi plus claires ou plus sombres que leur fond.
L’illusion est due à une opération mentale de l’observateur, qui prolonge inconsciemment les segments dans la région centrale et recherche un relief.

Le cerveau imagine que les lignes se coupent, mais qu’un objet posé sur l’intersection cache cette dernière. Cependant, quand les segments sont inclinés cette opération mentale est moins fondée et l’illusion disparaît (figure de gauche).

illusion d'optique © Ophtasurf, 2003
Illusion subjective de Kanizsa
nous voyons un triangle qui n'existe pas : c'est le fruit de notre imagination

illusion d'optique © Ophtasurf, 2003
Illusion subjective de Kanizsa
nous voyons un cube qui n'existe pas : c'est le fruit de notre imagination

A gauche, nous voyons un cube se détacher très nettement alors qu'il
n'existe pas car notre cerveau a voulu donner une signification précise à ce dessin : Des plaquettes noires placés de telle façon ne peuvent pas être une coincidence, voila pourquoi le cerveau en conclu que le cube existe reellement. Meme chose pour le triangle et le carré à droite...

 

9) Les images résiduelles :

illusion © Ophtasurf, 2003
Image résiduelle
regardez la bouche de Marylin Monroe (celle sur fond rouge) pendant 20 secondes. Ensuite regardez la Marylin Monroe d'en bas, elle semble verte.

Ceci est appelé "image résiduelle". Une image résiduelle est une image qui demeure quand on cesse de regarder un objet. La rétine, située au fond de l'œil est tapissée de cellules sensibles à la lumière colorée : les cônes. Tous ne sont pas sensibles aux mêmes couleurs, certains sont sensibles au rouge, d'autres au vert, et d'autres encore au bleu.

Quand on observe "Marylin Monroe" rouge, les cellules sensibles au rouge se fatiguent et perdent leur sensibilité. Aussi, lorsque l'on regarde le fond blanc en bas de l'image, on la voit verte, car seules les cellules sensibles au bleu et au vert continuent à travailler et qu'elles recréent la couleur dite complémentaire du rouge.

Est-ce que les images résiduelles peuvent être classées parmi les illusions d'optique ? Oui, car c'est bien une interprétation érronée de la réalité mais cette fois-ci l'illusion ne se crée plus au niveau du cerveau mais bien dans la rétine...

 

10) Les illusions de mouvement :

illusion © Ophtasurf, 2003
Illusion de mouvement
Le tapis mouvant : Il va se mettre a vibrer et si vous clignez des yeux.

L'oeil humain se fatigue très vite lorsqu'il est contraint de fixer un objet. Si, en revanche, on laisse glisser le regard de l'objet, on évite ainsi de fixer trop intensément et l'image frappe d'autres segments de la rétine disposant de leur pleine capacité.
les muscles de l'oeil permettent non seulement de suivre un objet mais aussi de le percevoir exactement. Il est également prouvé qu'il se produit des mouvements lorsque celui ci fixe fortement un objet. c'est la raison pour laquelle il se produit des mouvements imaginaires.
Les effets de mouvement surgissent au moment où les images rémanentes entrent en conflit avec celles qui sont déplacées du fait des mouvements des yeux.


Les rubriques :

I) Les explications sur les illusions d'optique géométriques

 

Comment trouvez vous ces explications ? Notez ici toutes vos appréciations, vos commentaires, vos idées...
vous pouvez par exemple nous dire ce que vous auriez voulu voir...

formulaire anonyme